"Again !", une découverte

Again !!!

Je suis comme qui dirait enthousiasmée par une découverte que j’ai faite lors d’un atelier Dramaturgie il y a quelques semaines.

En regardant les participants, j’ai pensé qu’il serait utile de les entraîner à repérer le moment où la scène doit avancer. La plupart des improvisateurs pèchent à ce niveau-là de la narration. Ils arrivent à construire jusqu’à un certain point, mais échouent à faire ce grand bond vers l’inconnu dans le récit.

Un excellent moyen de se familiariser avec le concept, c’est d’improviser une histoire "Un mot à la fois" en utilisant le "Again !". Chez les débutants, le Again a tendance à arriver un peu trop tard, tandis que les improvisateurs expérimentés le crient généralement au bon moment, lorsqu’ils pensent que la scène aurait dû avancer ou que la narration s’est brisée à cause d’un block*. D’instinct, on sait qu’il faut que quelque chose se passe... mais quoi ? C’est pour cela que le Again intervient à ce moment-là et qu’il est bénéfique de travailler cette intuition afin de mieux la comprendre.

Donc, j’ai demandé aux participants de raconter des histoires Un mot à la fois. Je les ai divisés en groupes de trois : deux qui jouent et un qui regarde, car à mon avis, il est aussi bon de l’observer que de le ressentir. Les élèves se sont mis à jouer et à lancer joyeusement des Again, sans hésitation ni inquiétude. Ils arrivaient à percevoir ce moment où il fallait crier. Tout le monde rigolait, il y avait une bonne énergie dans la pièce. Comme je l’espérais, on parvenait à mettre le doigt sur ce moment de manière ludique et pas du tout oppressante.

À présent, la découverte.

Étant donné l’immense impact du Again sur l'exercice Un mot à la fois, il me semblait pertinent de l’appliquer à la dramaturgie. Ainsi, j’ai employé la même configuration de deux personnes jouant une scène tandis qu’une troisième les observait. Comme les déclics narratifs sont les mêmes sur scène que dans Un mot à la fois, on devrait obtenir le même résultat avec le Again. La pièce devrait être pleine d’improvisateurs heureux criant "Again !" et qui éprouvent, comprennent et acceptent le moment de bon gré, dans un climat ludique.

À ma grande surprise, seule une scène sur neuf fut stoppée par un Again. J’ai vu huit scènes où les improvisateurs galéraient, stressaient et luttaient pour que ça fonctionne. L’application du Again récréatif n’était pas aussi évidente pour eux sur scène que dans Un mot à la fois.

Pourquoi ?

Je crois qu’il existe deux raisons à cela. Tout d’abord, Un mot à la fois est vu comme un jeu. Ce qui pousse à le considérer comme quelque chose de jetable. Alors qu’une scène est traitée avec une déférence qui crée de la pression autour du Again.

Pourquoi ?

Jeu ou scène, short form ou long form, c’est toujours la même affaire.

Nous racontons des histoires en jeu ou en scène, en short form ou en long form.

Nous utilisons les mêmes principes d’improvisation dans l’ensemble de ces productions.

Alors pourquoi ne pas jouer avec le même état d’esprit d’abandon, d’évidence et d’acceptation du moment ?

J’ai travaillé avec le groupe pour qu’il se donne la permission de dire "Again !" pendant les scènes. C’était édifiant et exaltant. Une fois que les participants ont commencé à le faire, le plaisir d’Un mot à la fois s’est transmis aux comédiens sur scène. Les joueurs semblaient bien plus heureux et leurs improvisations faisaient preuve d’un enthousiasme, d’une prise de risque accrus. Au lieu de lutter aveuglément pour leur survie, ils arrivaient à sentir le moment où ils évitaient ou loupaient le fil narratif.

Quand nous jouons à admettre une erreur, nous en tirons un enseignement. Quand nous nous battons pour survivre, nous ne faisons qu’infliger un moment barbant à nos partenaires et à nous-mêmes. Nous le savons, mais notre ego et notre désir de bien faire nous écartent sans cesse de la voie du progrès.

Un rappel salutaire que nos choix en improvisation peuvent rapidement changer notre état d’esprit, et donc entraver notre capacité à jouer, être courageux et présents.

AGAIN !!! AGAIN !!! AGAIN !!!

*block/blocking : lorsqu’un improvisateur tente de contrôler le récit en refusant une idée proposée (NDT)

Tout le contenu © pattistiles 2013

==================

Article original : http://pattistiles.com/again-a-discovery/

Traduit de l’anglais par Again! Productions. Si vous souhaitez réutiliser tout ou partie de ce texte, merci de citer l’auteur d’origine, ainsi que le nom du traducteur.

 

Again Productions translated my blog and posted it hereon Facebook, if you'd like to see the comments.